Assurance garantie décennale : La responsabilité professionnelle d’un architecte d’intérieur

L’architecte d’intérieur est qualifié de constructeur, selon les dispositifs de l’article 1792-1 du Code civil. Ainsi, il est tenu par l’obligation de proposer une garantie décennale des travaux réalisés. L’architecte d’intérieur intervient sur tous les travaux d’aménagement ou de réaménagement des espaces intérieurs. La souscription d’une assurance de garantie décennale est donc obligatoire étant donné qu’il est amené à s’occuper du gros œuvre. Son intervention peut aussi concerner la plâtrerie, l’équipement électrique, le chauffage, la plomberie ou encore la menuiserie.

 

Les différentes interventions d’un architecte d’intérieur

Un architecte d’intérieur est amené à conduire plusieurs missions de maîtrise des travaux d’architecture d’intérieures :

  • Analyse, étude et conception de projets nécessitant ou pas un permis de construire ou une autorisation. Les projets ne concernent pas certains éléments (structure de l’ouvrage, couverture et clos) sauf pour les projets de réhabilitation et de rénovation.
  • Réalisation de projets et plans nécessitant une intervention sur les éléments de structure de l’ouvrage. Un bureau d’études technique est tenu de réaliser des études sur les éléments de charpente, clos et couverture.
  • Direction et exécution des travaux. L’architecte d’intérieur se charge du contrôle général et de la réception des travaux réalisés par des entreprises sous-traitantes.

L’architecte d’intérieur peut donc assurer diverses missions dans la construction d’une maison selon les missions définies dans le contrat. Généralement, il intervient en qualité de maître d’œuvre, c’est-à-dire de la coordination des travaux.

 

Couvrir la responsabilité à hauteur du plafond de garantie

Les articles 1792 et 1792-2 du Code civil s’appliquent au métier d’architecte d’intérieur. En effet, un architecte d’intérieur est obligé d’être assuré en RC Pro et garantie décennale. Ces assurances couvrent leur responsabilité à hauteur du plafond de garantie déterminé par son contrat. Tous les entreprises et artisans réalisant des travaux dans le bâtiment ont pour obligation légale de souscrire une assurance garantie décennale. Celle-ci protège pendant dix ans contre les malfaçons pouvant affecter le sol et le bâtiment, et découler de la non-conformité aux normes obligatoires de construction.

En matière d’architecture d’intérieur, l’assurance de garantie décennale couvre les travaux de rénovation ou d’aménagement des espaces intérieurs. Les travaux impliquent cette couverture dès lors qu’ils touchent la charpente, les murs, les revêtements et les éléments liés aux ouvrages de base du bâtiment. Comme tout professionnel du bâtiment, l’architecte d’intérieur doit justifier son assurance décennale avant le début des travaux.

De son côté, le maître d’ouvrage est tenu de prendre une assurance dommages-ouvrage. Au-delà de son caractère obligatoire, cette assurance permet une prise en charge immédiate des dommages pour tous les travaux engagés. L’assureur avance le coût des réparations avant de rechercher la responsabilité de l’architecte d’intérieur dès lors que les dommages entrent dans les termes du contrat.

 

Responsabilité décennale d’un architecte d’intérieur

La présomption de responsabilité décennale repose sur un architecte d’intérieur lorsqu’il intervient en tant que maître d’œuvre. La garantie décennale architecte d’intérieur concerne les équipements indissociables au corps d’ouvrage : murs, charpente, toiture…

Un équipement indissociable à l’ouvrage ou l’ensemble des équipements présente une faille ou une malfaçon pouvant affecter la solidité de l’ouvrage. La garantie est mise en jeu en cas de dommages consécutifs à une inadaptation des équipements de l’ouvrage mis en place à l’ouvrage. Il se peut aussi qu’un dommage soit découvert pendant la période décennale sans pour autant affecter la solidité de l’ouvrage. Dans ce cas-là, c’est la responsabilité contractuelle qui entre en jeu.

février 23rd, 2019