Hausse de la prime d’assurance habitation en 2018

2018 annonce encore une hausse de l’assurance multirisques habitation, c’est du moins ce que laisse envisager l’étude du cabinet Facts & Figures. Dans sa récente étude, ce Conseil en stratégie et en management spécialisé sur l’assurance et la protection sociale prévoit une hausse de 1 à 2 % de la prime d’assurance en janvier 2018, ce qui est toutefois en nette baisse par rapport à la hausse en janvier dernier (+ 2,4 %). Cette hausse prévisionnelle des prix de l’assurance multirisques habitation (MRH) est par ailleurs plus faible comparée à celle prévue pour l’assurance auto, mais il faut cependant rappeler que la MHR a connu une hausse de 3,2 % par an en moyenne entre 2009 et 2015. Pour faire face aux éventuels catastrophes et événements climatiques, les assureurs ont constitué de solides réserves, ce qui explique cette hausse. Pour 2017, la hausse de la prime a diminué à 2,40 % avec nettement moins de dégâts et une bonne provision des compagnies d’assurance pour supporter les charges supplémentaires liées aux événements climatiques. Comme pour beaucoup de domaines de l’assurance, l’assurance habitation peut être obligatoire ou non. Au même titre que les garanties décennales qui sont obligatoires pour les professionnels dans le bâtiment, autant pour la construction que pour le projet de rénovation y compris l’extension, l’assurance multirisques habitation est obligatoire pour le locataire, le copropriétaire occupant et le copropriétaire non occupant. Sa souscription reste cependant facultative pour le propriétaire occupant ou non occupant lorsque le logement n’est pas en copropriété.

L’évolution tarifaire, une raison valable pour résilier un contrat d’assurance

L’assurance multirisques habitation est un contrat qui couvre principalement les dommages aux biens immobiliers et de leurs contenus, la responsabilité civile « vie privée » et la responsabilité civile de l’assuré. La garantie responsabilité civile de l’assuré est différente pour le propriétaire du logement et le locataire. Si l’assuré est le propriétaire, sa responsabilité est engagée en cas de dommages causés aux locataires ou aux tiers du fait de son logement. S’il est assuré en tant que locataire, la responsabilité aux dommages causés aux biens loués s’ajoute aux dommages à des tiers. Les garanties du contrat peuvent varier d’un assureur à l’autre, mais la MHR propose en général des garanties « protection juridique » et « assistance » en complément des garanties précitées. Et au cas où l’assuré n’est pas satisfait de son contrat multirisques habitation à cause d’une hausse de la prime, il a le droit de changer d’assureur. En effet, une majoration des primes est une raison valable pour demander la résiliation. La plupart des contrats disposent d’une clause dans le chapitre « résiliation » qui prévoit les modalités de résiliation en cas de hausse de prime d’une année sur l’autre. Cela permet à l’assuré de faire jouer la concurrence en trouvant un nouveau contrat qui propose les mêmes garanties à un tarif bien inférieur. Cette disposition est prévue par la loi Hamon sur la protection des consommateurs. Par ailleurs, l’assuré doit respecter le préavis posé par l’assureur. Le délai peut varier selon les assureurs, mais l’assuré dispose généralement de 30 jours après la notification de l’évolution tarifaire pour envoyer à son assureur une demande de résiliation par lettre recommandée à son assureur.

septembre 15th, 2017