Bien choisir une assurance jeune conducteur pour limiter la surprime

Lorsqu’on est un jeune conducteur, les compagnies d’assurance n’ouvrent pas toujours les portes à bras ouverts sauf si on a choisi des assureurs proposant des offres spécifiques à ce type de profil. En effet, les conducteurs constituent un profil à risque pour les assureurs compte tenu de leur manque d’expérience au volant. Du coup, ils paient plus cher que les autres assurés avec un contrat accompagné d’une majoration de prime. Les assureurs déterminent le profil d’un jeune conducteur non pas par son âge, mais plutôt par ses années d’expérience sur la route. Ce qui fait que toutes les personnes qui viennent d’avoir ou de repasser leur permis de conduire sont considérées comme un jeune conducteur. Le profil de jeune conducteur s’applique également aux personnes qui ont des permis de conduire depuis de nombreuses années, mais n’ayant jamais conduit entre temps. Ces conducteurs sont considérés comme des profils à risques, les assureurs appliquent généralement une surprime dégressive au fil des années avant de disparaitre complètement au bout de 3 ans. La surprime passe de 100 % à la première année du contrat à 50 % à la deuxième année avant de finir 25 % à sa dernière année. Le jeune conducteur retrouve ensuite le profil de conducteur normal et paie donc une cotisation normale comme les autres assurés. Pour les jeunes conducteurs qui ont suivi la conduite accompagnée, la surprime est moins importante. La majoration est de 50 % à la première année, 25 % à la seconde et 12,5 % à la dernière. Dans tous les cas, il faut savoir que cette surprime dégressive n’est pas appliquée par les assureurs que si le conducteur n’est responsable d’aucun sinistre.

Comment faire des économies

Pour un jeune conducteur, trois possibilités leur sont accessibles pour faire des économies sur son assurance auto : devenir second conducteur sur l’assurance de ses parents, choisir une assurance au tiers ou tous risques selon les cas. Conduire une voiture en tant que second conducteur sur l’assurance auto de ses parents est la solution la plus économique pour un jeune conducteur et aussi la plus simple pour lui de gagner en expérience au volant. De plus, le jeune conducteur bénéficie du bonus-malus sur comme ce coefficient est rattaché à un véhicule et non pas au conducteur principal. Avec une conduite responsable, le jeune conducteur évite ainsi la majoration de prime appliquée pour son profil jugé à risque par les assureurs. Toutefois, le second conducteur ne peut pas utiliser majoritairement le véhicule. L’assureur considère cette situation comme une fraude à l’assurance. Et en cas de sinistre, il est en droit de diminuer l’indemnisation de l’un des deux assurés ou encore la refuser, voire même de résilier le contrat. Les conducteurs résiliés sont contraints de souscrire une assurance auto après résiliation moyennant généralement d’une surprime pour pouvoir reprendre le volant de leurs véhicules. Le choix d’une assurance auto au tiers ou d’une assurance auto tous risques dépend essentiellement de la valeur du véhicule. L’assurance au tiers est moins chère, mais sa couverture est limitée à la responsabilité civile du conducteur. Pour un jeune conducteur qui possède une voiture, l’assurance tous risques est un choix judicieux pour assurer une couverture optimale en cas de sinistre.

octobre 12th, 2017