Assurance auto résilié : Une nouvelle hausse d’environ 2 % est attendue en 2019

 

Une assurance auto est un contrat obligatoire, du moins pour la responsabilité civile de l’assuré en cas de dommages causés à autrui. Les garanties proposées sont à peu près les mêmes pour les différentes formules proposées. La principale différence entre les contrats repose sur le tarif qui varie en fonction du profil du conducteur, le type de véhicule et la zone géographique. Toutefois, d’autres facteurs peuvent également faire varier d’une année sur l’autre la tarification d’une assurance auto résilié. Le cabinet Facts & Figures table sur une hausse de 2 % au 1er janvier 2019. Les marges de manœuvre des assureurs sont cependant limitées pour faire passer ces augmentations.

 

Une hausse estimée entre 1 % et 2 %

Les estimations des évolutions de tarifs des contrats d’assurance auto pour 2019 sont revues en hausse à en croire le cabinet Facts & Figures. Après les estimations d’Actuaris, c’est au tour du cabinet de conseil de Boulogne Billancourt de livrer son pronostic sur les évolutions de primes d’assurance pour l’année prochaine. Les automobilistes français devront supporter une hausse de 1 à 2 % de leurs primes d’assurance auto résilié actuelles. Le président de Fact & Figures, Cyrille Chartier-Kastler, précise que l’application de cette hausse n’est pas du tout sûre compte tenu de la concurrence dans le secteur.

Selon les assureurs, l’application de majorations de prime en assurance auto s’explique principalement par des arguments techniques :

  • Complexification des véhicules
  • Réadaptation de l’offre face aux nouveaux risques
  • Pièces détachées de rechange constructeur plus coûteux
  • Plus d’électronique embarquée
  • Réparation plus complexe des modèles récents
  • Augmentation des indemnisations corporelles

 

Une majoration de primes limitée par les réalités commerciales

Mais les compagnies et mutuelles d’assurance sont conscientes des réalités commerciales. En effet, il reste peu probable que les automobilistes consentent à cette hausse prononcée sachant qu’ils ont la possibilité de trouver une assurance auto résilié si le contexte ne leur convient pas. La loi Hamon leur facilite la résiliation des contrats en cours au-delà d’un an. Les assurés n’hésitent plus à faire jouer la concurrence. Certaines promotions à la souscription pénalisent la croissance des primes moyennes.

Au cours de ces dix dernières années, les tarifs des primes n’ont pas cessé d’augmenter. En 2017, le montant moyen de l’assurance auto résilié s’élevait à 466 € hors taxes contre 430 € en 2009, soit une hausse moyenne de 8,4 %.

 

Une dégradation de la sinistralité en 2019

Outre le constat sur les évolutions tarifaires, Facts & Figures table également sur une dégradation de la sinistralité en 2019 à cause de la guerre commerciale entre les assureurs. En produisant des affaires nouvelles aux encaissements plus faibles, la compétition tarifaire tend à augmenter le coût de la sinistralité brute.

Pour contenir la concurrence face à l’industrialisation des bancassurances et fidéliser les clients, de nombreuses compagnies d’assurance travaillent leur structure de charges. La majoration importante de primes que les compagnies mandantes ont pratiquées cette dernière décennie ne compense plus la perte de chiffre d’affaires engendrée par les contrats résiliés.

octobre 10th, 2018