La clause « prêt de volant » de son contrat d’assurance auto

Lorsqu’une proche d’un assuré demande de lui prêter son véhicule, il est important de vérifier son contrat si la clause de « prêt de volant » permet de le faire. Cependant, le prêt de volant ne doit se faire que de manière occasionnelle. Dans le cas contraire, il est impératif pour l’assuré d’en informer son assureur. Le prêt ponctuel du véhicule à un autre conducteur ne constitue pas nécessairement une faute au cas où la responsabilité du véhicule est impliquée dans un accident, à condition qu’une éventualité de prêt de volant soit prévue dans le contrat d’assurance auto. Lorsque la clause prêt du volant indique la possibilité de prêter occasionnellement son véhicule, elle présente un avantage pour l’emprunteur du véhicule notamment en cas de long trajet, soirée trop arrosée, déménagement, etc. Mais dans la pratique, le prêt de volant n’est généralement autorisé par l’assureur que pour une personne de confiance. Ce qui fait que cette option n’est proposée que sous certaines conditions. Lorsque le prêt ne se déroule plus de manière occasionnelle, l’assuré doit trouver une assurance qui accepte un conducteur secondaire si le contrat actuel ne le permet pas. Le conducteur secondaire peut utiliser le véhicule de temps en temps, et son nom est indiqué dans le contrat. Cependant, le conducteur secondaire n’a pas le droit d’utiliser le véhicule à titre habituel. Il est important dans ce cas-là de comparer les différentes offres d’assurance auto classique ou d’assurance auto après résiliation pour non paiement pour trouver le meilleur contrat acceptant un conducteur secondaire ou un prêt de volant adapté à ses besoins.

Plusieurs cas de figure de prêt de volant proposés par les assureurs

Selon l’assureur, plusieurs cas de figure peuvent être présentés dans la clause de « prêt de volant ». Le premier cas de figure est la désignation de l’assuré comme conducteur exclusif. Cela signifie que l’assuré ne peut pas prêter son véhicule, même à titre occasionnel. Mais c’est un contrat assez contraignant qui n’intéresse pas beaucoup d’assuré dans la mesure où il pourrait avoir besoin à un moment à l’autre d’un second conducteur ou de prêter son véhicule à l’un de ses proches pour faire par exemple des courses. Dans le cas où le contrat prévoit un prêt de volant, plusieurs peuvent se présenter. Le prêt du véhicule est réservé aux membres de la famille, mais uniquement de manière très occasionnelle. C’est notamment le cas pour les enfants ou encore le conjoint ayant un permis, mais qui ne dispose pas de leur propre véhicule. Ces poches peuvent être ajoutées par l’assuré au contrat comme conducteur supplémentaire. Certains contrats proposent à leurs assurés le droit de prêter le véhicule sauf à un jeune conducteur ou à une personne n’ayant pas conduit de voiture au moins de deux ans. D’autres permettent le prêt du véhicule à toutes les personnes de confiance. Mais en cas d’accident responsable, l’assuré est pénalisé d’une majoration de franchise. Et enfin la dernière option de la clause prêt de volant est la possibilité de prêter le véhicule à n’importe qui, sans aucune restriction, et la couverture de l’assurance reste la même en cas d’accident responsable.

octobre 17th, 2017