Comment choisir le montant du capital d’une assurance obsèques 

Selon l’attente du souscripteur sur son assurance obsèques, il a le choix entre un contrat en capital ou en prestations. Mais il devra déterminer le montant de l’assurance, quel que soit le type de contrat choisi. C’est le montant versé par l’assureur au bénéficiaire désigné dans le contrat au jour de décès de l’assuré. Choisir le capital de son assurance obsèques doit être un acte bien réfléchi. Le but est de s’assurer que le montant couvre les prestations funéraires. Cela signifie que les proches ne seront pas contraints de couvrir une part des dépenses. Le reste du capital leur sera même versé après que les frais soient réglés. Le souscripteur est libre de fixer le montant de son assurance obsèques. A noter que la cotisation correspond au montant du capital et la période pendant laquelle l’assuré souhaite constituer le capital. Un capital élevé permet de couvrir les frais de funérailles et apporter un soutien financier à ses proches. De plus, le capital d’une assurance obsèques bénéficie de la fiscalité avantageuse de l’assurance vie. Cependant, le capital devra être déterminé en fonction de ses moyens financiers.

 

Quel mode de cotisation choisir ?

On distingue trois modes de versement de cotisations : la cotisation unique, la cotisation temporaire et la cotisation viagère. Le choix du mode de cotisation varie également en fonction de trois paramètres : l’âge du souscripteur, le montant du capital et le taux de revalorisation. Pour s’assurer de faire le bon choix, il est conseillé de demander plusieurs devis et de les comparer selon le cumul des cotisations versées.

Pour un contrat en capital, la cotisation varie en fonction de la cérémonie souhaitée pour ses obsèques (inhumation ou crémation). Le coût minimum d’une cérémonie classique, sans prestations spécifiques, est de 4 500 à 5 000 €. Mais les frais peuvent atteindre 10 000 €, voire plus, en fonction des exigences de l’assuré. Si l’assuré choisit une incinération, il faut prévoir un capital de 3 500 à 4 000 € au minimum.

Pour un contrat en prestations personnalisées, le capital est logiquement plus élevé étant donné que l’ensemble des prestations entre dans le calcul du devis. En plus des prestations classiques, dites « standardisées », le contrat peut être personnalisé à souhait. Le souscripteur peut par exemple choisir le cercueil (capitonnage, poignées…), le nombre de porteurs ou encore la concession. Là encore, faire établir un devis détaillé permet de connaître exactement le coût global de la cérémonie et donc de prévoir le capital nécessaire.

 

Quelle solution adoptée en cas d’insuffisance du capital ?

Le capital d’une assurance obsèques est revalorisé chaque année. Pour autant, il ne pourra pas compenser les hausses de tarifs lorsque le montant initial est trop bas. L’assuré peut toutefois majorer le capital lorsqu’il le juge nécessaire. Sans l’intervention au préalable de l’assuré, ce sont les proches qui seront dans l’obligation de mettre la main à la poche. Les proches devront donc régler la différence entre l’inflation des tarifs pratiqués par les sociétés de pompes funèbres et la revalorisation annuelle des contrats d’assurance obsèques. Et avec une différence de 2 à 3 % par an, cela finit par peser lourdement aux proches le moment venu.

février 18th, 2019