​ Assurance obsèques et assurance décès : leur finalité fait la différence !

Beaucoup de personnes ont tendance à confondre l’assurance obsèques et l’assurance décès. Une assurance décès a comme objectif de protéger financièrement ses proches des frais liés aux obsèques et de les libérer des soucis liés à leur organisation. En effet, le souscripteur règle, de son vivant, l’organisation et le coût éventuel de ses funérailles. Deux possibilités sont offertes à l’assuré au moment de souscrire un contrat assurance obsèques : prestations d’obsèques et un contrat d’épargne. Un contrat prévoyant des prestations d’obsèques à l’avance est un mélange d’assurance vie et de prestations funéraires. L’assuré dispose d’un côté d’une option « financement » qui consiste à verser le capital à l’entreprise de pompes funèbres désignée dans le contrat et de l’autre côté d’une option « prestations funéraires » qui permet de définir les prestations funéraires que l’entreprise de pompes funèbres doit réaliser. Un contrat d’épargne permet de financer à l’avance ses obsèques en versant le capital constitué, lors du décès du souscripteur, au bénéficiaire désigné. Pour ce qui est des modalités de paiement de la cotisation, le souscripteur d’une assurance obsèques peut choisir entre un versement unique au moment de la souscription, un paiement étalé sur plusieurs échéances (années, mois ou trimestres) ou un versement de cotisations jusqu’au décès. Et en cas de décès du souscripteur d’une assurance obsèques, la somme est versée au bénéficiaire ou à une entreprise de pompes funèbres, conformément à la volonté du défunt. A noter que l’assurance obsèques ne prévoit pas expressément que la totalité du capital soit affectée au financement des obsèques. L’assureur verse à l’entreprise de pompes funèbres la somme nécessaire pour financer les funérailles. Le reste des frais d’obsèques doit être versé à la famille et aux proches du défunt selon le terme du contrat.

Un capital pas forcément destiné au financement des obsèques

L’assurance décès prévoit le versement de la somme constituée sous forme de capital ou de rente suite au décès de l’assuré. La somme est versée aux bénéficiaires qui ont le droit de l’utiliser à leur guise. En effet, l’assurance décès et l’assurance obsèques se distinguent surtout dans la finalité et donc dans l’utilisation de la somme versée par l’assureur. Dans le contrat d’assurance obsèques, le capital constitué est destiné au financement et à l’organisation des funérailles tandis que le contrat d’assurance décès permet une grande liberté dans l’utilisation de l’argent, y compris le financement des obsèques.  A noter que la souscription d’une assurance décès est obligatoire pour certains métiers pour couvrir le risque décès des salariés dans l’exercice de leur activité. Dans une assurance décès, plusieurs garanties sont possibles selon le souhait de l’assuré. Un capital décès permet par exemple l’octroi de la somme constituée par l’assuré, de son vivant, aux ayants droit. Avec une garantie double effet, le contrat permet d’élargir la couverture du risque décès à l’éventuel décès du conjoint. La rente de conjoint survivant est la garantie classique d’une assurance décès permettant au conjoint survivant de bénéficier d’une rente équivalente à la pension de réversion. Une autre forme de rente est la rente éducation qui consiste à assurer l’éducation des enfants après le décès de l’un de leurs parents.

octobre 19th, 2017